Les étirements

Pour gagner en amplitude de mouvement

En quoi ça consiste?

Je ne serai jamais souple, c’est génétique et puis ça fait trop mal. Je m’étais fait une raison, je suis un homme, on n’est pas fait pour faire le grand écart après tout! A part JCVD bien sûr! 😎

Finalement j’ai fini par me débarrasser de cette croyance limitante et à me mettre en mouvement.

Alors certes je ne réalise pas de prouesses, mais je gagne quelques millimètres dans mes mouvements et c’est un vrai bonheur!

Le principe des étirements est dans un premier temps d’habituer son corps à aller dans une amplitude de mouvement particulière. A force, il va s’habituer et acceptera d’aller dans cette zone. Il est temps d’aller encore un peu plus loin! 😊

Il arrive quand même que certains muscles soient plus tendus que d’autres. Ce qui peut amener des déséquilibres posturaux, entraîner des douleurs voire des blessures.

Pour essayer de garder un certain équilibre, j’essaie de respecter le travail agoniste / antagoniste. Si j’étire mon biceps, j’étire aussi mon triceps.

Il existe plusieurs façons de s’étirer, mais on en oppose souvent 2: les étirements statiques et les étirements dynamiques.

Les étirements statiques

C’est ce que j’ai pratiqué pendant longtemps. Une séance longue et douloureuse où on reste dans une posture insupportable pendant 2 minutes.

Résultat, j’avais mal et des courbatures énormes pendant plusieurs jours pour des résultats minimes.

On peut aussi choisir de les faire durer moins longtemps (maximum 20 secondes) et dans une amplitude à peine désagréable.

Même si on ne sens pas les bienfaits immédiatement, c’est assez relaxant et on peut retrouver du plaisir à en refaire régulièrement.

Il faut donc bien positionner votre curseur pour les pratiquer.

Les étirements dynamiques

L’idée est au contraire de bouger avec une grande amplitude pour un certain nombre de répétitions. On cherche à gagner un peu à chaque répétition.

On peut le faire de manière explosive (mais pensez à bien vous échauffer avant) ou alors en étant assisté avec une bande élastique par exemple.

Ce qui marche pour moi

Actuellement je les utilise pendant mon échauffement: quelques étirements statiques légers pendant mon échauffement et des mobilisations articulaires qu’on pourrait définir d’étirements dynamiques doux. De cette manière j’ai gagné un peu d’amplitude de mouvement.

Mais pour vraiment chercher à progresser je pratique un circuit de quelques étirements en contracté/relâché (je reviendrai dessus sur un article dédié car j’ai mis longtemps à vraiment bien les ressentir) sur les zones qui ont le plus de restrictions plusieurs fois par semaine.

En conclusion

Essayez, ressentez, pratiquez, mais surtout faites le doucement!

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments