Confiné, mais pas résigné!

Le confinement ne me servira pas d’excuse pour ne pas bouger

Rester à la maison

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je me considère plutôt actif à travers toutes mes activités je “bouge” entre 6 et 10 heures par semaine.


Les intensités et les stimulations sont assez variés (cirque, course à pied, taekwondo, entrainement au poids de corps, kettlebell, automassages, …).

Ce n’est pas énorme, mais ça occupe pas mal de temps et d’énergie dans l’agenda😉


On nous a demandé de rester chez nous pour notre santé et celle de nos proches alors j’ai décidé de jouer le jeu autant que possible. Fini les sorties running ou les entraînements au parc avec les collègues.

Continuer d’investir sur ma santé

Pourtant je n’ai pas envie de me relâcher pour autant, c’est important pour moi de continuer de bouger.

J’ai donc développé certaines stratégies pour garder le rythme.

Dans cet article j’ai envie de vous partager les premières que j’ai mises en place. J’espère sincèrement que certaines vont vous inspirer.

Bouger

Et toujours bouger, utiliser ce surplus d’énergie et lutter contre la procrastination.

Réserver 3 créneaux de 5 à 10 minutes par jour à une activité à faible intensité.

« NEAT » ou Non-Exercise Activity

En restant à la maison, on limite fortement les NEATs (Non-Exercise Activity). Pas de vélo, de marche jusqu’au métro, d’escaliers à monter, … Voilà beaucoup de calories qui ne sont plus brûlées!

Je me suis inspiré d’une vidéo de François Tariel ventant les mérites de l’entraînement à haute fréquence mais faible intensité. Dans notre contexte bouger souvent sans s’épuiser fait plutôt sens.

Concrètement, je réalise entre 1 et 3 circuits “pilote automatiquefull body par jour:

  1. En allumant mon ordinateur le matin pour travailler,
  2. En prenant ma pause avant d’aller déjeuner,
  3. Si je prend une pause l’après midi ou alors en fin de journée

Ne pas laisser le corps trop s’adapter

A force de toujours faire la même chose, le corps s’adapte et consomme moins d’énergie pour réaliser la tâche. On va donc régulièrement rendre l’exercice un peu plus complexe (exercice plus difficile, temps de travail plus long, …). On appelle ça la surcharge progressive. Si vous êtes intéressé, je pourrai rédiger un article à ce sujet.

Faire une ou deux séances par semaine à basse intensité

Pour entretenir mon cardio à basse intensité, j’ai choisi de faire une séance par semaine à intensité modérée pour environ 40 à 45 minutes. On les réalises en visio avec des amis c’est plus sympa! 💪

Se lancer de nouveaux défis

Pour sortir de ma zone de confort, j’ai décidé d’apprendre à marcher sur les mains. Apprendre une nouvelle compétence permet de stimuler aussi l’esprit!

Manger bien, mais manger moins

Pas d’excuse pour moins bien manger, on a tout le temps qu’il faut pour cuisiner. J’essaie de toujours faire rentre 80% de mes repas dans mes standards habituels mais j’essaie d’un peu moins remplir mon assiette.

Et penser à sa récupération

Je passe encore plus de temps assis que d’habitude, si je ne fais pas attention, je vais me retrouver avec des maux de tête, des douleurs au dos, aux coudes.

  • C’est donc important de changer de position régulièrement,
  • D’effectuer des exercices correctifs pour réveiller l’arrière de l’épaule, les fessiers,
  • De réaliser des mobilisations articulaires,

De s’étirer.

Pour finir

Voilà, je vous ai partagé mes premiers trucs et astuces pour bien bouger en restant à la maison. Je vous proposerai une série de petits articles

et des défis NEAT le temps de la crise. N’hésitez pas à proposer des thématiques en commentaires car j’ai envie que ces articles vous soient utiles…

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments